À la découverte du salon du machinisme agricole 2017

La semaine dernière se tenait le Salon International du machinisme agricole 2017 (SIMA), une succursale du Salon International de l’Agriculture. Passé quasiment inaperçu, ce salon bisannuel rassemble les plus grands constructeurs et fournisseurs de machines agricoles du monde entier.

Parc des expositions de Villepinte.
Crédit: Antoine Crouin

Au Parc des Expositions de Villepinte, ce ne sont pas les odeurs d’animaux qui vous prennent le nez mais plutôt celles du caoutchouc. L’odeur du neuf aussi. Le SIMA ressemble a un immense parc de jeux pour enfants, mais pour adultes. Les modèles de tracteurs ou encore de moissonneuses batteuses sont à taille réelle et l’on se sent bien petit à côté de ces immensités. Une famille d’agriculteurs du sud de la France semble complètement déboussolée.

“On ne sait plus où aller, c’est la première fois que l’on vient ici pour découvrir l’univers de la machinerie et le premier mot qui nous est venu est l’esprit, c’est grandiose”

Un adjectif qui qualifie parfaitement ces plus de 200 000 m2 de nouveautés.

La technologie au service de l’agriculture

Un véritable salon de l’automobile mais totalement dédiée aux innovations agricoles. 1770 entreprises de 42 pays différents sont réunis ici pour promouvoir leurs nouveautés.

Stands du SIMA 2017.
Crédit: Antoine Crouin

Les enfants et adolescents venus visiter les lieux s’affichent fièrement à côté des engins agricoles, certains dégainent même leur téléphone pour prendre un selfie. “J’aime beaucoup venir ici. On a pas l’habitude de voir ces machines en vrai donc ça représente quelque chose d’important quand même” nous confie Théo, 18 ans, les yeux ébahis.

« Plus que jamais, l’ambition du SIMA est d’accompagner tous les acteurs de la filière pour aider à construire un monde agricole plus performant” Martine Dégremont, directrice du SIMA

Tourné cette année vers le progrès et l’innovation pour l’agriculture, nombreux sont ceux qui s’arrêtent sur les stands de réalité augmentée. Acheteurs ou visiteurs stationnent quelques instants, par interêt ou curiosité, puis s’installent sur ces machines qui s’apparentent à de grands jeux vidéos. Grâce à cette technologie de la réalité augmentée, les intéressés peuvent tester les machines avant de pouvoir glisser la main au porte monnaie.

Un salon d’investisseurs

Puisque ce salon est aussi et surtout dédié aux acheteurs. “Quoi de mieux que de pouvoir venir ici, et se projeter dans l’avenir grâce à ses simulateurs. C’est un outil que l’on n’avait pas avant et qui, désormais, nous aide beaucoup pour le choix de nos nouvelles machines” insiste un agriculteur breton.

Stand de réalité augmentée.
Crédit: Antoine Crouin

Les start-up et sites internets ont aussi la côte. EkyLibre par exemple propose aux agriculteurs un logiciel de gestion d’exploitation pour l’agriculture de demain dans le but de les libérer de toute la charge administrative qui représente environ 500 heures par an. Des entreprises qui, avec le temps, pourront développer et prétendre au SIMA INNOVATION AWARDS, des récompenses décernées durant chaque salon et dont Michelin a remporté une médaille d’or pour leur nouveau pneu évolutif.

Les agriculteurs épatés et attirés par le neuf devront débourser une sacrée somme. Ces nouveaux modèles, qui entraînent des rendements plus efficaces grâce aux nouvelles technologies, ou encore assurent un confort maximal à l’aide des nouveaux matériaux utilisés représentent un réel investissement. Mais le SIMA représente aussi et surtout un avant goût du métier d’agriculteur de demain.

Antoine Crouin

Image à la une: Stands du SIMA 2017. Crédit: Antoine Crouin.

Publicités