Les électeurs de Trump, principales cibles de sa réforme sur la santé

Donald Trump avait promis une assurance maladie pour tous. Une promesse qui, selon des chiffres du Bureau du budget du Congrès, pourrait tomber à l’eau. D’ici à 2026, 24 millions d’Américains pourraient perdre leur couverture santé. 

Ils ont voté pour Donald Trump en novembre dernier et pourraient bien être les premiers touchés par son action. Alors que le 45ème président des Etats-Unis façonne le projet républicain du système de santé, un rapport du Bureau du budget du Congrès vient tout chambouler.

En 2018, 14 millions d’Américains pourraient perdre leur couverture santé et ce chiffre monte même jusqu’à 24 millions de personnes non-couvertes pour l’année 2026. Cette réforme est donc fortement contestée par les démocrates alors que les républicains peinent à se mettre d’accord sur les conditions de ce nouveau système.

Trumpcare vs. Obamacare

Blanc, d’âge avancé et avec de bas revenus, l’électeur type de Donald Trump est une cible de ce nouveau dispositif de santé. D’après le Los Angeles Times (en anglais), ces personnes pourraient perdre jusqu’à 6000$ d’allocations en moyenne par an. Et ce, principalement dans des comtés qui ont voté pour Donald Trump le 8 novembre 2016.  Une réforme qui, a contrario, serait plus avantageuse pour les revenus plus aisés. Alors que Donald Trump promettait de transformer l’Obamacare et de proposer « une assurance maladie pour tous« , c’est donc l’inverse qui semble se dessiner.

« Trumpcare serait une cauchemar pour les Américains » Chuck Schumer, chef de file des démocrates du Sénat

Tom Price, le ministre de la Santé a tenté de calmer les foules en affirmant que ces chiffres publiés lundi ne prenaient pas en compte toutes les réformes prévues par le projet d’assurance santé, et que l’administration comptait bien aller jusqu’au bout du processus. Le président américain a lui préféré accuser les médias de faire l’éloge de l’Obamacare. Et il faut dire que le système de santé de Barack Obama est au beau fixe et recueille un taux de popularité des plus hauts (en anglais) depuis sa création. Pour rappel, de son nom original Affordable Care Act (ACA), l’Obamacare oblige les Américains à s’assurer sous peine de devoir payer une amende. En contrepartie, les ménages aux revenus limités recevaient des aides afin de financer ces assurances.

(Traduction : « L’ObamaCare explose. C’est un désastre et 2017 sera, de loin, la pire année! Les Républicains vont se rassembler et sauver le pays ») 

Les républicains vont donc maintenant devoir se mettre d’accord sur ce nouveau projet qui pourrait bien susciter de nombreuses controverses.

Antoine Crouin

Image à la Une: Donald Trump dans le Bureau ovale. Crédit: JIM WATSON / AFP

Publicités