La finale de la Coupe de la Ligue attire les foules

C’est déjà la quatrième finale consécutive en Coupe de la Ligue pour le Paris Saint-Germain. Le club de la Principauté et le sextuple tenant du titre disputeront cette finale à Lyon à guichets fermés. Traditionnellement au Stade de France, les dernières éditions n’étaient pas parvenues à remplir la totalité du stade. C’est chose faite au Parc OL.

Inséparables en championnat, le PSG et l’ASM s’affrontent en finale de la coupe de la ligue à Lyon, le 1er avril.

Ils ne se quittent plus en championnat… et se retrouveront le 1er avril dans ce qui ressemble à un premier verdict. Si la Coupe de la Ligue – que certains s’amusent à surnommer affectueusement « la coupe à Moustache », apparait comme un trophée mineur, il n’en demeure pas moins une coupe que les équipes de l’élite ne boudent que très rarement. Fin janvier, le PSG avait largement disposé des Girondins de Bordeaux sur le score de 4 à 1 en demi-finale, tandis que l’ASM était venue à bout de Nancy sur la plus petite des marges (1-0).

« La coupe à moustache, ça vous gagne » (Frédéric Thiriez, ex-président de la LFP)

Les deux dernières éditions n’avaient pas su faire le plein de spectateurs dans l’enceinte de l’équipe de France. L’affiche alléchante de cette saison 2016/2017 a inversé la tendance ; un choix gagnant pour la LFP qui délocalise la finale pour la première fois de son histoire. L’on parle de près de 12 000 supporters parisiens prêts à faire le déplacement à Décines-Charpieu, dans la banlieue lyonnaise. Fief du récent Parc OL et de ses 60 000 places. Un bijou d’architecture moderne, entièrement sous pavillon lyonnais. Pour la plus grande fierté de son président Jean-Michel Aulas.

Ce n’est pas la seule nouveauté de cette édition ; pour la première fois, Canal + a acheté les droits de la Coupe de la Ligue en France. Ce sera la première finale de cette compétition sur ses antennes. Une finale à retrouver sur France Télévisions également.

Une défaite au soir de ce 1er avril pour sonner le glas de la saison d’un des deux protagonistes. Le club de la capitale peine à se remettre de son assommante défaite en terres catalanes (6-1 au Camp Nou),  et reste en embuscade en championnat derrière les Rouges et Blancs, à trois points. Vous l’aurez compris ; le PSG d’Unaï Emery doit assurer sa la fin de l’exercice et éviter la saison blanche. Réciproquement, Monaco affrontera Dortmund en quart de finale de ligue des champions et s’attend à une suite difficile. Les Monégasques voient les Parisiens ne lâcher aucun centimètre en championnat, et peinent parfois à finir leur match ; la profondeur de banc fait quelques peu défaut à l’ASM, et l’on entre dans le money-time…

Du beau monde dans la corbeille

Youri Djorkaeff et son éternel sourire. L’ex monégasque et parisien recevra le ballon du match des mains de Tony Estanguet.

Pour cette finale dans le stade des Lumières, l’on assistera à un spectacle de… son et lumière, ça ne s’invente pas. Des animations devraient compléter la soirée, et la LFP a prévu de soutenir la candidature parisienne pour les Jeux Olympiques 2024. Le coprésident du comité de candidature Paris 2024, Tony Estanguet, remettra le ballon du match au génialissime Youri Djorkaeff, ex-joueur des rivaux du soir. Il a porté la liquette monégasque de 1990 à 95, et celle du PSG le temps d’une saison ; 95/96, saison de la victoire en Coupe des Vainqueurs de Coupe (C2). Nul doute que son sourire irradiera dans tout le stade. Le Snake fait partie de ces joueurs qui ont laissé une bonne image partout.

Arnaud Antonelli

 

Publicités