[Reportage] La Gare du Nord fait peau neuve

Elle est la plus grande gare d’Europe avec plus de 700 000 voyageurs chaque jour. En proposant de nouveaux services, la Gare du Nord rajeunit avec le temps. Nous sommes partis à la découverte de ces nouvelles installations. 

Entrée de la Gare du Nord, au nord de Paris. Crédit: Plan, Google Maps; photo, Antoine Crouin

Dans l’enceinte de la Gare du Nord, il y a les voyageurs patients et les pressés. Les patients profitent des nouvelles installations mises en place récemment dans cette gare rajeunie. Les pressés arrivent souvent à la dernière minute, le front perlé par les gouttes d’anxiété, prêts à se propulser dans la voiture de leur train. Et dans la Gare du Nord, tout ce beau monde se réunit.

Il faut dire que le projet de rénovation de la gare est de taille. Entre 2015 et 2023, plusieurs installations et systèmes seront modernisés. Un moyen de rendre plus agréable le passage des plus de 200 millions de visiteurs par an dans la plus grande gare d’Europe.

Bornes billetterie. Crédit: Antoine Crouin

Partir le ventre plein

Dès l’entrée, les changements se remarquent. Sous la verrière qui fait office de grand hall d’accueil, un Starbucks a vu le jour il y a quelques années. Les plus pressés y trouvent alors leur compte.

Starbucks à l’entrée de la Gare du Nord. Crédit: Antoine Crouin

Un peu plus loin, c’est un autre genre de restaurant qui accueille les voyageurs. Ouverte par le chef triplement étoilé Thierry Marx, la brasserie l’Étoile du Nord se fond dans le flot des valises. Attablés devant leur tagliatelles, Tom et Florent, deux amis lillois, profitent de ces quelques instants avant leur départ.

“On est venu rendre visite à des amis et on est parti à la dernière minute sans avoir le temps de manger. On pensait prendre un sandwich et on se retrouve dans cette brasserie classe et colorée. On a pas l’impression d’être en pleine gare”

Une annonce pour le train à destination de Lille retentit, les deux amis n’ont pas vu le temps passer.

L’Étoile du Nord, brasserie signée Thierry Marx. Crédit: Antoine Crouin

Une modernité à vu d’oeil

En regardant en l’air, la modernité frappe aussi. Les écrans d’informations ont remplacé l’imposant tableau d’affichage qui trônait au milieu de l’espace voyageurs. Gérard, la soixantaine et en partance pour Dunkerque, est nostalgique: “Je vais avoir le rôle du vieux râleur mais tout est trop moderne maintenant avec les écrans. L’ancien panneau, pour moi, c’était l’emblème de cette gare”.

Ancien et nouveaux dispositifs d’affichage. Crédit: Antoine Crouin

Des nouveautés qui plaisent à un autre public. Après avoir récupéré quelques magazines dans les magasins de presse refaits à neuf, la famille Cabor prend le temps de faire le tour des lieux, comme lors de la visite d’un monument.

 “On a l’habitude de voyager avec nos deux petites filles, et de prendre le temps de contempler chaque monument. Par sa beauté, la Gare du Nord en est un.”

A côté d’eux, leurs enfants patientent en écoutant quelques notes de musique jouées sur les pianos installés pour les voyageurs.

Piano accessible à tous les voyageurs. Crédit: Antoine Crouin

Voyageurs d’affaire

Hélène elle, n’a pas de vêtements de rechange dans sa petite valise roulante, mais plutôt son ordinateur et plusieurs dossiers importants. “Certes je suis une habituée de cette gare, mais à la différence de beaucoup d’autres voyageurs, je suis ici pour le travail et je serai de retour ce soir”. A 44 ans, cette responsable d’une entreprise de vente en ligne attend son train à destination de Londres.

Accès au hall des départs pour Londres. Crédit: Antoine Crouin

Un espace qui se rafraîchit semaine après semaine alors que de nombreux travaux sont entrepris pour rénover le bâtiment Eurostar. Et Hélène constate ces changements à chaque voyage. “Je suis dans cette gare un peu plus de 4 fois par mois et je vois que les choses changent à vitesse grand V. Tout est fait pour rendre nos voyages plus agréables. »

La Gare du Nord n’en a pas fini avec ces modernisations. D’ici à la fin des travaux de rénovations, un centre commercial pourrait même voir le jour.

Antoine Crouin

Image à la Une: Crédit, Antoine Crouin

Publicités