Interview – « Je pense que les politiques et la police sont une belle famille qui se protège »

Depuis que son frère Amine a été tué par un policier en 2012, Amal Bentounsi, fondatrice du collectif « Urgence Notre Police Assassine » combat les bavures des forces de l’ordre. Elle partage son sentiment sur les faits d’escroquerie reprochés à la famille de Théo L.


Un article remettant en cause la famille de Théo est paru dans le Parisien. Sa famille ainsi que le jeune lui-même sont visés par une enquête sur un possible détournement de subventions. L’avez-vous lu ?

Oui, j’ai lu l’article hier et nous avons écrit une tribune sur le site du collectif pour mettre en garde l’opinion et les soutiens de Théo.

Que pensez vous de cet article ?

C’est quand même étonnant que le Parisien fasse écho de ce genre de propagande. Pourquoi ressortir une enquête qui date de 2005 si ce n’est pour décrédibiliser le combat de la famille de Théo et finalement le criminaliser ?
Je le perçois comme une volonté de criminalisation de la victime de sorte à ce que les gens se désolidarisent complètement. Ce qui nous étonne c’est de voir des journalistes entrer dans ce jeu là de vouloir criminaliser une victime de bavures policières.

amal

Quelles conséquences pensez-vous que l’article aura sur la décision de justice ?

Je pense que les gens ne sont pas dupes. En tout cas, tous les gens qui combattent les violences policières savent que tôt ou tard, la victime sera criminalisée, nous nous attendions. Le but c’est de faire peur aux gens. J’espère que les gens resteront solidaires malgré l’article car cela n’enlève en rien l’acte de barbarie. Lorsque mon frère a été tué par un policier, il a été criminalisé et Manuel Valls, alors ministre de l’intérieur à l’époque, m’a attaqué en justice pour diffamations. Donc je ne suis pas étonnée, c’est une pratique pour dissuader l’opinion.

 » Pourquoi ressortir une enquête qui date de 2005 si ce n’est pour décrédibiliser le combat de la famille de Théo ? «

Pensez-vous que les faits qui leur sont reprochés sont exacts ?

Même si c’est le cas, il a été victime d’une violence physique mais c’est l’enquête qui le dira. Dans tous les cas, nous sommes pour la vérité.

Etes-vous entrée en contact avec sa famille ? Quelles ont été leurs réactions ?

J’avais prévenu Michael, le frère de Théo, qu’ils allaient chercher un moyen de leur nuire. Avec Théo c’était une tâche moins aisée mais ils ont réussi. Je l’ai appelé hier et il m’a dit « Tu avais raison ». Mais d’après Michael, son frère n’a rien à se reprocher.

Pensez-vous que la police se cache derrière la source judiciaire de cet article ?

Je pense que les politiques et la police sont une belle famille qui se protège, ils sont souvent dans le déni et ils ont des pratiques dignes d’une mafia. Voyez avec l’affaire Fillon, on a ressorti son passé judiciaire mais il continue de se présenter à la présidentielle et passe même devant Macron, c’est absurde.

Propos recuillis par Racky Diène, Audrey Likound, Inès Bahire

 

 

 

Publicités